Creapole SA
Rue de l'Avenir 23
2800 Delémont
Switzerland
www.creapole.ch
T +41 32 544 50 00

info@creapole.ch
www.blog.creapole.ch
https://www.twitter.com/creapole
Creapole

11 04 2013
0

Excellent éditorial du Quotidien Jurassien sur la question de l’attractivité économique du Canton du Jura

Interrogations

Derrière les chiffres de la promotion économique, qui se prêtent à des analyses diverses, se cache la réalité jurassienne: la région a des atouts, un savoir-faire, mais son tissu écono- mique peine à se diversifier, situation que la bonne santé du secteur horloger «aggrave». Les grandes entreprises étrangères ne se bousculent pas au portillon pour y développer d’autres activités. Malgré l’appui des rabatteurs de BaselArea, le tableau n’est pas exceptionnel: les quelques résultats obtenus à l’étranger sont surtout des promesses qui restent à confirmer. La région jurassienne n’est pas facile à vendre. La prospection avec les deux voisins bâlois ne plombe pas les finances de l’Etat, mais ne porte pas vraiment davantage de fruits que le DEWS auparavant. Le Gouvernement décidera prochainement de poursuivre ou non la collaboration avec BaselArea. La question est légitime.

Il serait inutile de tourner le dos aux Bâlois pour rejoindre la structure romande appelée désormais Greater Geneva Berne Area, dont le bilan 2012 est également mitigé. Le Jura doit en revanche s’interroger s’il n’a pas intérêt à travailler différemment, en concentrant l’essentiel de ses efforts sur la région. En améliorant d’abord les conditions-cadres (infrastructures, zones industrielles, fiscalité, etc.) et accompagner les sociétés jurassiennes volontaires et performantes sur les chemins de l’innovation et de la diversification.

Les entreprises appellent au changement. Un sondage sur la compétitivité des administrations cantonales latines, publié hier, indique d’ailleurs que quatre entrepreneurs sur dix perçoivent la promotion économique cantonale peu proactive. Une raison supplémentaire pour réfléchir à redéfinir la cible et l’action. Une nouvelle approche dont le but n’est pas de flatter le patronat local, qui a parfois le sentiment d’être le grand oublié des décideurs politiques, mais bien pour dévelop- per efficacement l’économie du canton. Une région économiquement dynami- que rayonne, fait parler d’elle bien au-delà, suscite l’intérêt d’investisseurs. A ce titre, l’implantation du Swatch Group en Ajoie ou de Fossil à Glovelier a des retombées plus certaines qu’une campagne de promo- tion dans les salons de Russie, du Canada ou de Chine.

Rémy Chételat, Editorial, Le Quotidien Jurassien, le 11 avril 2013

Commentaire

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire