Creapole SA
Rue de l'Avenir 23
2800 Delémont
Switzerland
www.creapole.ch
T +41 32 544 50 00

info@creapole.ch
www.blog.creapole.ch
https://www.twitter.com/creapole
Creapole

13 04 2015
0

Les 10 défis qui attendent l'horlogerie suisse et ses acteurs en 2015

Défis 2015

L'horlogerie a commencé une année 2015 bien plus complexe que les derniers millésimes. Elle devra faire face à plusieurs défis majeurs, et quelques-uns de ses principaux acteurs aussi. Les voici.

Extraits du dossier réalisé par Michel Jeannot pour le Magazine Bilan Luxe, édition printemps 2015.

Le Franc fort

La décision de la BNS a déjà fait couler beaucoup d'encre, et les horlogers ne se sont pas privés de faire part de leurs craintes face à l'envolée du franc. Reste que la branche est relativement privilégiée dès lors qu'elle n'a pas de concurrence hors de Suisse (...). La situation est autrement plus complexe pour les plus petites entités qui ont moinn de marge de manoeuvre et qui connaissaient déjà d'innombrables difficultés tant en amont pour l'approvisionnement qu'en aval pour la distribution. Dans les faits, l'envolée du franc vient renforcer une tendance que l'on sait inéluctable depuis plusieurs années : les forts deviennent toujours plus forts, au détriment des plus petits indépendants.

La bonne gouvernance

Les horlogers n'aiment pas l'évoquer et les médias en parlent rarement, mais, Swiss-Leaks ou non, la fin du secret bancaire, les mises en garde, menaces et autres procès intentés aux banques suisses ainsi que, plus globalement, la traque à l'argent au noir font mal à la haute horlogerie suisse. (...) Savoir se passer de ses clients compulsifs et les remplacer peu à peu par de véritables amateurs sera une voie nécessaire pour la haute horlogerie suisse. Les plus responsables n'ont pas attendu 2015 pour réagir.

La montre connectée

On en parle depuis plusieurs années, de nombreux modèles sont déjà sortis, et pourtant 2015 est considérée - a priori - comme l'année de la montre connectée. (...) Les horlogers suisses, qui avaient d'abord jeté un regard amusé sur ces gadgets pour geeks, ont pris la mesure du phénomène et se sont dit qu'il y avait peut-être un coup à jouer.

Swatch

Dans les années 1980, Swatch lançait les tendances, attisait la curiosité, savait se faire très désirable. Trente ans plus tard, la marque est toujours là (c'est déjà un exploit), mais force est d'admettre qu'elle ne suscite plus le même enthousiasme et que ses lancements ne se transforment plus nécessairement en succès planétaire.

Rolex

La marque à la couronne s'apprête à vivre en 2015 un changement de direction. Un moment toujours délicat pour un géant aux habitudes bien ancrées. (...) Ce changement de direction est aussi un changement de génération pour Rolex qui espère ainsi s'assurer une direction à long terme.

Kering

Propriétaire notamment de Gucci, mais également de Boucheron et de Pomellato, le groupe français Kering cherche à se faire une place de choix sur la scène horlogère.

Montblanc

A la tête de Montblanc depuis deux ans, Jérôme Lamber, ex-CEO de Jaeger-LeCoultre, s'est vu confier par Richemont la mission complexe de redresser la barre d'un paquebot au ralenti. (...) En cas de succès, d'aucuns prédisent à Jérôme Lambert de plus hautes responsabilités dans le groupe.

Groupe Festina

Actif tant dans la production de mouvements mécaniques que de mouvements à quartz avec la société Soprod, le groupe prévoit d'écouler 350 000 mouvements cette année. (...)

Équilibrer la distribution

Dans une économie mondiale en berne, les horlogers suisses ont su tirer leur épingle du jeu et ont enregistré une spectaculaire progression ces cinq dernières années. Pour beaucoup d'entre eux, cette avancée spectaculaire a reposé essentiellement sur l'envolée du marché chinois. (...) Un des défis majeurs pour nombre de marques est aujourd'hui d'équilibrer leur distribution, histoire de limiter les dégâts en cas de crise majeure dans l'une ou l'autre zone. (...) Une opportunité autant qu'un risque pour une industrie entière.

Relève

Si Rolex semble avoir réglé la question de la relève de sa direction générale, les deux autres géants horlogers que sont Swatch Group et Richemont ont encore du pain sur la planche. De nombreux CEO des marques des deux groupes approchent ou ont déjà atteint l'âge de la retraite, c'est dire qu'il y aura quelques belles places à prendre dans les mois ou les années à venir.

Commentaire

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire