Creapole SA
Rue de l'Avenir 23
2800 Delémont
Switzerland
www.creapole.ch
T +41 32 544 50 00

info@creapole.ch
www.blog.creapole.ch
https://www.twitter.com/creapole
Creapole

21 05 2015
0

Testez tout de suite l'idée !

Nina Maurer

Nina Maurer a créé Speedyrating. L'une des lauréate du Silicon Valley Start Up Camp, organisé par BCV (Banque Cantonale Vaudoise) et soutenue par le JAM (Journal des arts et métiers), prodigue déjà ses conseils aux entrepreneurs juniors.

Elle n'est pas venue au rendez-vous juste pour parler de son entreprise : elle a aussi un message. Et quand Nina Maurer, jeune étudiante de 21 ans, prend la parole, elle la garde un moment : "Lorsque j'ai organisé la semaine de l'entrepreneuriat sur le campus de HEC, beaucoup d'étudiants m'ont expliqué qu'ils préféraient d'abord s'activer dans uen grande boite de type consulting, explique-t-elle. Leur idée, c'est qu'il vaut mieux commencer par accumuler de l'expérience et puis, plus tard peut-être, se lancer et devenir entrepreneur."

Pour sa part, elle n'a pas attendu avant de créer Speedyrating. Cela ne l'a du reste pas empêché de réfléchir et de tenter un tas d'autres trucs avant. "Pour le développement, je me suis intallée à l'Univers-Cité, dans le bâtiment des IRL à Renens, une structure baptisée Hackuarium vient en aide aux jeunes qui souhaitent réaliser leur projet, explique-t-elle. En tout et pour tout, la création de mon entreprise m'a coûté une tablette d'occasion à 200 francs, plus 20 francs pour apprendre à utiliser le parce des machines et 10 francs de bois. Et puis, bien sûr, pas mal de temps." Elle précise qu'elle ne passe pas ses soirées derrière la TV.

Si de nombreux étudiants émettent des doutes sur la capacité d'un (ou d'une) néophyte à lancer une start-up dans les nouvelles technologies sans disposer d'un background technique, Nina Maurer a fait le grand saut. Tout beau, tout neuf, le boitier qu'elle a construit (presque toute seule) contient un appareil mis à disposition des clients d'un hôtel, d'un restaurant, d'une boutique ou de n'importe quel point de vente.

Un feedback et un bonbon !

Le bas de la caissette contient également un distributeur de bonbons que la jeune entrepreneuse mâchouille avec nonchalance tout en faisant sa démo. Le premier produit lancé par Speedyrating permet de se livrer, en direct et sur place, dans une zone d'accueil client, à un feedback informatif et rapide sur le service qu'ils viennent de recevoir. Le software a été réalisé en collaboration avec Grégory Bataille et les premiers tests sont concluants. Reste à vendre le tout, c'est parti ! "Le grand avantage de notre situation, c'est que nous n'avons rien à predre. Etudiant, on est parfois encore financé par ses parents, sans famille à charge, rien à perdre et tout à apprendre, énumère-t-elle. De plus, beaucoup de gens semblent prêts à nous aider." D'où une capacité de se dédier totalement au projet. Et vite, car la concurrence n'attendra pas : "Si vous avez une idée, testez-la le plus vite possible, quitte à changer d'orientation au bout de quelques heures de recherches." Nina Maurer précise qu'elle se tient à disposition de tous ceux qui auraient besoin d'un conseil pour se lancer. On sent pointer une diversification dans le consulting-jeune !

Pas besoin d'avoir un produit parfait pour voir s'il y a du potentiel. "Une erreur fréquemment commise par ceux qui débutent, c'est de sous-estimer leur produit et de pratiquer des prix trop bas. Au lieu de vendre plus facilement, c'est le contraire qui se passe, car les gens du coup ne les prennent pas au sérieux!".

Source : Journal des arts et métiers, mai 2015, propos recueillis par François Othenin-Girard

Contact

Commentaire

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire