Creapole SA
Rue de l'Avenir 23
2800 Delémont
Switzerland
www.creapole.ch
T +41 32 544 50 00

info@creapole.ch
www.blog.creapole.ch
https://www.twitter.com/creapole
Creapole

27 08 2013
0

Un nouveau tremplin pour les PME

Le vivier des entreprises suisses se porte bien. Et il se renouvelle sans cesse. Selon le rapport du Conseil fédéral sur le "capital-risque en Suisse", 350'000 Suisses travaillent dan sdes entreprises qui ont moins de dix ans. A l'autre bout de l'échelle, on trouve nombre de grandes entreprises extrêmement performantes et bien positionnées : leaders mondiaux de l'horlogerie, de la finance et de la pharmacie. Sans oublier les deux géants du commerce de détail.

Ce qui fait défaut par contre, ce sont de jeunes grandes entreprises, comme on en trouve aux USA. Certains experts tels que Rico Baldegger parlent d'une véritable société de classes : "Il est difficile pour une PME d'entrer dans le club des grands", estime notre interlocuteur, directeur de l'Institut Entrepreneuriat et PME, à la Haute école d'économie de Fribourg. La principale raison serait la petite taille du marché domestique.

Combler une lacune de financement

Une entreprise en croissance a besoin d'un apport de capitaux, souvent de l'ordre de quelques millions. Cela représente beaucoup d'argent, mais c'est trop peu pour les financements sur mesure, complexes et coûteux, proposés par les banques et les investisseurs professionnels. Dans le secteur financier, on estime que les coûts liés à la collecte d'informations, à la sélection des risques et au suivi ne se justifient qu'à partir de 10 millions de francs. Il en résulte une véritable lacune de financement. "Et les premières victimes sont les PME offrant le plus gros potentiel de croissance", affime Rico Baldegger.

UBS s'inquiète depuis longtemps de ce problème, d'autant qeu les conditions ne se sont pas vraiment améliorées avec les nouvelles exigences de fonds propres imposées aux instituts financiers. "Il fallait donc trouver de nouvelles pistes", dit Chantal Marty, responsable de projet de l'initiative "Croissance des PME" chez UBS. Cette initiative a été lancée en juin dernier lors du Swiss Economic Forum (SEF) et devrait, selon Chantal Marty, ouvrir de nouvelles perspectives de financement pour les PME Suisses.

L'initiative qui a été imaginée doit faciliter le financement de produits et de services uniques hors du commune pour les entrepreneurs innovants. Elle s'adresse à la fois aux jeunes entrepreneurs et aux PME. Entrent en considération les entreprises bien positionnées sur le marché et créant l'essentiel de leur valeur ajoutée en Suisse. Les jeunes entreprises devraient atteindre un cash-flow positif dans les douze mois.

Les entreprises qui répondent aux critères sont soumises à une analyse de potentiel qui, le cas échéant, est suivie d'une visite d'experts d'une demi-journée. De concert avec l'entrepreneur, les experts établissent un profil points forts/faibles (analyse SWOT), qui est ensuite optimisé - business plan, liquidités, stratégie et gestion de l'innovation - dans le cadre d'un coaching gratuit de plusieurs jours.

Le processus se termine par une notation, qui, si elle est positive, verra l'entreprise concernée bénéficier du qualificatif de "PME à haut potentiel".

"Le potentiel est certifié et tout à fait transparent", explique Peter Stähli. Il débouche sur un label de qualité qui garantit l'accès à différents modules de gestion des risques et de financement.

 

Commentaire

Ajouter un commentaire

Aucun commentaire pour l'instant. Voulez-vous être le premier à en ajouter un ?

Poster un commentaire